Proctectomie Avec Stomie Définitive

La proctectomie avec stomie définitive (ou amputation abdomino-périnéale) est l’intervention qui enlève le rectum et l’anus, laissant en place le colon en amont, qui sera mis en stomie (anus artificiel).

C’est le traitement chirurgical nécessaire dans les rares cas de cancer du rectum envahissant le sphincter de l’anus ou dans les cas de cancer de l’anus qu’il faut opérer.

Il peut être nécessaire aussi dans de rares cas de maladie de Crohn avec destruction du sphincter anal.

C’est une intervention mutilante, puisque la stomie est définitive, qui est donc réalisée le plus rarement possible. Grace à la radio-chimiothérapie et aux progrès de la chirurgie du rectum en cas de cancer, grâce aux progrès des traitements médicaux dans la maladie de Crohn, il est de plus en plus rare de devoir recourir à cette intervention. Quand elle est nécessaire, elle permet tout de même de traiter le cancer, et est finalement bien acceptée, avec l’aide de la stomathérapeute et de la psychologue éventuellement.

En cas de chirurgie pour cancer, une immuno-nutrition par voie orale est prescrite, à prendre pendant les 7 jours avant l’intervention, à raison de 3 briquettes par jour, pour diminuer le risque de complication infectieuse.

La stomathérapeute vous verra avant l’intervention, pour vous parler de la stomie et repérer son meilleur emplacement.

Vous devrez mettre une paire de bas de contention avant de descendre au bloc opératoire, en prévention du risque de phlébite.

L’intervention se fait sous anesthésie générale, le plus souvent sous coelioscopie: avec 4 petites cicatrices de 5 à 10 mm et 1 plus grande cicatrice de 3 à 4 cm  pour la mise en place de la stomie. Le plus souvent, l’ancien anus est recousu avec des fils résorbables. Parfois, des mèches sont laissées en place, qui seront retirées progressivement. Rarement, le chirurgien plasticien vient faire un lambeau de recouvrement au cours de la même opération, qui permet une meilleure cicatrisation en cas de chirurgie étendue.

Au réveil, l’opéré a donc une poche de stomie, une perfusion, la sonde gastrique est retirée au réveil. Il a une sonde urinaire qui sera enlevée au 3ème ou 5ème jour et un petit drain qui sera retiré entre le 4ème et le 7ème jour en général.

Le levé et la réalimentation peuvent se faire rapidement, avec une alimentation normale, sans régime, après 3-4 jours. Une bouée peut être utile au début pour la station assise.

L’hospitalisation dure en général une quinzaine de jours.

Le traitement anti-coagulant (1 piqure par jour) doit être poursuivi pendant 30 jours après l’intervention, en prévention du risque de phlébite.

Vous apprendrez petit à petit à gérer votre stomie, et les stomathérapeutes et les infirmières du service sont là pour vous aider même après votre sortie de l’hôpital. La cicatrisation du périnée (ancien anus) peut nécessité des soins plus ou moins longs, par un(e) infirmier(e), à domicile, en maison de repos ou à la consultation de pansements du service.

Par ailleurs, la proctectomie pour cancer du rectum comporte un petit risque sur les fonctions urinaires et sexuelles. Si vous notez une altération de ces fonctions (difficultés à uriner, troubles de l’érection), n’hésitez pas à en parler car des traitements efficaces existent.

Si vous avez été opéré d’un CANCER, il peut être nécessaire d’effectuer un  traitement complémentaire post-opératoire par chimiothérapie. Le plus souvent, la décision de ce traitement sera prise après votre sortie de l’hôpital, après les résultats de l’analyse de la pièce opératoire (qui prend  généralement 15 jours), lors d’une réunion pluridisciplinaire (avec chirurgiens, gastro-entérologues, cancérologues, etc…).  Vous serez bien-sûr informé de cette décision et vous verrez ensuite en consultation un cancérologue de votre choix.