Résection Trans-Anale – TEM

La résection trans-anale avec la technique de la TEM (Trans-Endoscopic-Microchirurgie) permet de retirer une tumeur, un polype du rectum par les voies naturelles, sans enlever le rectum.


L’endoscopie simple, la coloscopie, réalisée par les gastro-entérologues, permet de retirer des polypes de tout le colon et du rectum, mais c’est une technique limitée par la taille de la tumeur (maximum 2-3 cm). La TEM est une technique réalisée par les chirurgiens, alliant endoscopie et chirurgie. Elle permet de retirer des tumeurs situées jusqu’à 15 cm de l’anus, jusqu’à 5 ou 6 cm de diamètre.

En pratique, le rectum doit être préparé par un lavement la veille et un lavement le matin de l’intervention.

L’opération se fait sous anesthésie générale et dure moins d’une heure. La résection par les voies naturelles peut parfois être complétée par un petit geste en coelioscopie en cas de tumeur haute (avec à ce moment là une intervention un peu plus longue et des petites cicatrices abdominales voire un petit drain laissé en place quelques jours).

Au réveil, l’opéré à une perfusion et une mèche dans l’anus, sans sondage. Le levé et la réalimentation sont très rapides.

Un traitement antibiotique est donné pendant 48 heures, et un traitement laxatif pour aider à la reprise du transit sans forcer.

L’hospitalisation dure le plus souvent moins de 5 jours.

Il peut y avoir parfois quelques douleurs anales et quelques épisodes d’incontinence mais qui rentrent très rapidement dans l’ordre.

Des saignements par l’anus peuvent survenir, au moment des premières selles et jusqu’à 10-12 jours après l’intervention, surtout en cas de traitements fluidifiant le sang (Kardegic®, Previscan®, etc…). N’hésitez pas à nous contacter si cela survient à domicile.

Le polype retiré est analysé en 10 à 15 jours. Très rarement, en cas de transformation du polype en cancer, un acte chirurgical complémentaire peut être indiqué, il s’agit alors d’une proctectomie et vous serez bien-sûr à ce moment là informé rapidement par votre chirurgien. Le plus souvent, aucun autre traitement n’est nécessaire, un simple suivi par coloscopies régulières est recommandé.